SOUTENANCE DE THESE
15/12/2014
BENAMMAR Meryem 15/12/14 Supélec à 13h30 amphi F3.06

SUJET :
« Gestion de l’interférence dans les réseaux à diffusion: incertitude du canal et contraintes de sécurité »
“Interference Management in Broadcast Networks: Channel Uncertainty and Security Constraints”

Directeur de Thèse : Prof. Hikmet SARI
SOUTENANCE DE THESE AYANT POUR JURY :

Mérouane DEBBAH (Examinateur)
Pierre DUHAMEL (Examinateur)
Gerhard KRAMER (Rapporteur)
Gerald MATZ (Rapporteur)
Pablo PIANTANIDA (Examinateur)
Hikmet SARI (Invité)
Michelle WIGGER (Examinateur)

RESUME
De par la nature ouverte des communications sans-fils, les transmissions sont fortement impactées par divers facteurs limitants dont : l’interférence (due à l’augmentation du flux réseau), l’incertitude canal (due à la mobilité des utilisateurs) et la présence d’espions (accès non-autorisé à l’information). En théorie de l’information, les « canaux de diffusion » (Broadcast Channels) sont un modèle clé des communications cellulaires sans-fils et consistent en une source qui souhaite envoyer deux messages chacun destiné à un utilisateur distinct, les canaux étant modélisés par des lois conditionnelles de probabilité. La gestion d’interférence constitue un point clé des transmissions à travers les canaux à diffusion, en ce que l’augmentation du débit d’un utilisateur résulte inéluctablement en une augmentation de l’interférence à l’autre utilisateur, et elle consiste à fournir les débits maximaux que chacun des utilisateurs peut atteindre avec probabilité d’erreur nulle au décodage. Lorsque l’on couple l’interférence à de l’incertitude canal (lois de probabilités des canaux inconnues à la source), à des transmissions simultanées (plusieurs utilisateurs intéressés par les mêmes messages) ou encore à la présence d’espions (externe aux deux utilisateurs), les techniques existantes de gestion de l’interférence s’avèrent sous-optimales. L’objet de la première partie de la thèse a été donc été de développer des techniques de gestion de l’interférence pour les canaux de diffusion avec incertitude canal en se basant sur de nouvelles stratégies de décodage et d’encodage et en en démontrant l’optimalité des débits obtenus pour des classes de canaux avec incertitude par opposition aux techniques standards. La deuxième partie a été dédiée à l’étude de l’effet des transmissions multiples sur des canaux de diffusion avec nœud auxiliaire, et là encore, le travail a consisté à développer des schémas de transmission généralisables à plusieurs utilisateurs et en démontrer l’optimalité sous plusieurs régimes d’interférences (forte, faible, mixte). Et enfin, la dernière partie du travail de thèse a été consacrée aux canaux de diffusion avec espion, la vraie difficulté résidant dans la preuve d’optimalité qui elle a nécessité de développer de nouvelles techniques de preuves jusque lors méconnues et qui ont amené à caractériser totalement les débits optimaux pour plusieurs classes de canaux de diffusion avec espion.